L'historique du club:


                                

Bravant les affres du temps, les modes et les « mers calmes », le Club Suisse des Volailles Françaises fondé en 1987 demeure toujours bien présent au cœur d’une aviculture suisse en pleine mutation. Parcours d’un club particulier et attachant.

Neuf éleveurs réunis par une même passion ; les volailles de races françaises. Ces neuf « braves » se nommaient Théodore Schweizer, de Chavornay VD, Françis Stächeli, de Bure JU, Hubert Droz, de la Chaux-de-Fonds NE, Maurice Froidevaux, de Cormoret BE, Roger Besuchet, de Baulmes VD, Jean-Claude Muller, de Chevroux VD, Jacques Mermillod, de Collex-Bossy GE, Charles Borghini, de Bernex GE et Roger Sippel, de Givrin VD. Si louable était leur passion, autant la création d’un club relevait du défi… Outre la question administrative, le contexte de l’époque ne facilitait pas la tâche de nos pionniers.

En effet, déjà critique en France, la situation des volailles françaises dans notre beau pays était alarmante, pour ne pas dire catastrophique. Quelques Marans, Gâtinaises, Toulouse et de rares Houdan pour ce qui est des races « purement » françaises, et, pour compléter ce bien maigre inventaire des races les plus représentées en Suisse au milieu des années quatre-vingt, des Faverolles foncées de création allemande et des Rouen foncés originaire quant à eux d’Angleterre.

De plus, contrairement à un club de race traditionnel, où généralement une seule race est représentée, le Club Suisse des Volailles Françaises était quant à lui, sensé prendre sous son aile la totalité des races avicoles de l’Hexagone, et ce, avec des éleveurs alors disséminés dans toute la Suisse romande.

Les neuf courageux

Il en fallait visiblement plus pour décourager nos neuf compagnons. L’assemblée constitutive eut lieu le 23 août 1987, à 14h, au café de l’Union, à Chavornay. La cotisation fut fixée à 30 francs  par membre. Dès 1988, le club apparut dans les fameuses statistiques de la BSRG. Le noyau de départ fut très vite rejoint par Ginette Kummer, de Farvagny-le-Grand FR, Christian de Regibus, de Saxon VS, Kurt Althaus, d’Oberstocken BE, Charles Weber, de Puidoux VD et Gabriel Gogniat, de Boudry NE.

Le saut de la Sarine

Le Club Suisse des Volailles Françaises se compose aujourd’hui d’une quarantaine de membres, nombre qui n’a d’ailleurs que très peu varié durant ces dix dernières années. Véritable « repaire » de personnalités, il s’enorgueillit de compter dans ses rangs de nombreux responsables et membres d’honneur de fédérations cantonales ou suisses, et pas moins de trois juges actifs. Si à ses débuts, le Club Suisse des Volailles Françaises avait pour fief la Suisse romande, l’arrivée de Madeleine Küttel au sein de ce dernier et de son comité a permis d’enjamber de manière significative le « Röstigraben ».

Cependant, Madeleine a récemment choisi de partir vivre dans le Lot (46) et nous devons pour l’heure faire face à une hémorragie de membres suisses alémaniques…  La politique du Club va donc s’orienter a développer les contacts avec nos amis d’outre Sarine. Pour être connu il faut se montrer et pour cela rien de tel que de participer à de grandes expositions en terres alémaniques.

Une tâche difficile…

Reste que l’implantation des volailles de races françaises dans notre beau pays demeure difficile, transformant le rôle de notre club en mission. En effet, mis à part la Marans appréciée pour la couleur de ses œufs et l’oie de Toulouse pour son impressionnant gabarit, toutes les autres races demeurent relativement méconnues. Peut-être faut-il chercher dans leurs variétés de couleurs restreintes ou dans leur tempérament assez vif les raisons de ce « désintérêt ». Au Club Suisse des Volailles Françaises de les faire découvrir par le biais de sa présence aux expositions comme ce fut le cas à Altdorf UR en 2006 ! Lieu hautement symbolique où notre club a brillé par sa participation et sa présentation.  

Une famille

Au-delà de la passion pour les volailles françaises, notre club demeure avant tout une association où il fait bon se retrouver  pour partager des moments d’amitié et parler « un peu » d’aviculture.      Avec une assemblée générale par année, une sortie familiale (toujours très fréquentée), une journée technique pour l’évaluation de nos protégés et une exposition du club, les occasions ne manquent pas pour se retrouver l’espace de quelques heures, « en famille ». A cela, il faut ajouter les excellents rapports entretenus avec le « C.S.R.A.N. » (Club pour la Sauvegarde des Races Avicoles Normandes) qui nous soutien dans notre tâche.

Les Présidents successifs
 
1987-1988.         Théodore Schweizer de Chavornay
1989                   Maurice Foidevaux ad intérim de Cormoret
1990-1992:          Francis Stächeli de Bure
1993-1996:          Hubert Droz de La Chaux-de-Fonds
1997-2002:          Pierre Oberson de Collombey-le-Grand
2003- Nos jours: Pierre-Alain Falquet de Carouge
 
En 2004-2005 Les époux Huguenin de La Chaux-de-Fonds ont fonctionné comme Président ad intérim

Rejoignez-nous !

Alors, si vous désirez débuter l’élevage d’une race française, trouver ou échanger des sujets, développer vos connaissances avicoles, partager des moments d’amitié, n’hésitez plus, rejoigniez nous !